NEWS /
Quelles actions mettre en place pour garder le lien et motiver vos équipes en attendant la reprise ?

Cet article est un compte-rendu d'un webinaire Food Hotel Tech dont vous pouvez voir le replay ici.

2,1 millions de salariés étaient encore au chômage partiel en janvier 2021. Un carnage qui se prolonge et qui touche particulièrement les métiers de l’hôtellerie restauration. Aujourd’hui, les professionnels fermés s’inquiètent de la capacité de leurs équipes à reprendre le rythme d’une vie dans l’hôtellerie-restauration.

Horaires décalés, week-ends travaillés, services intensifs, autant de caractéristiques propres aux métiers de l’hôtellerie restauration qui rendaient déjà l’embauche de personnel qualifié délicate. Mais ce sentiment qui fait craindre le retour d’équipes déprimées ou démotivées est également vécu par les restaurateurs et hôteliers eux-mêmes. Certains professionnels témoignent d’une perte totale du rythme, de leur motivation, et craignent de ne pas avoir le physique pour reprendre leur rythme habituel.

Nombreux sont les dirigeants à subir l’abandon de certains membres de leurs équipes qui choisissent de se reconvertir vers des métiers où les perspectives sont moins floues et où le rythme de vie est plus “traditionnel”.

Garder le lien avec ses équipes pendant la fermeture, préserver le lien avec son réseau professionnel, envisager des séances de coaching, encourager les équipes à réaliser des formations ou à assister à des webinaires et des cours en ligne, créer des rencontres conviviales et favoriser la cohésion d’équipe, réaliser des entretiens d’avant retour à l’emploi, investir dans des outils facilitateurs à la reprise: gestion de planning, outils de communication en interne.... Autant d’actions qui peuvent être déployées pour contribuer à une reprise plus efficace et rapide, pour les dirigeants comme pour les équipes.

1- Garder le lien pendant la fermeture

● Le simple appel ou message

Pour garder le lien pendant la fermeture, il est nécessaire que cela se fasse dans un cadre légal. Si dans les petits établissements comme ceux de Sonia Alves à Orléans, le lien est presque familial, et donc naturel, dans les grands établissements, les appels en direct ou la prise de contact doivent être cadrés. Sonia Alves appelle régulièrement ses salariés au chômage, même ceux qui ont trouvé un emploi secondaire en attendant la réouverture.

Samira Manni, directrice commerciale d’un groupe de 21 hôtels, ne peut pas s’autoriser la prise de contacts en direct auprès de ses salariés au chômage partiel. En revanche, au sein de chacun de ses établissements fermés ou en activité réduite, les chefs de service ont relevé le défi de créer des groupes WhatsApp et entretiennent le lien direct avec leurs équipes.

La simple prise de nouvelles peut ainsi prendre différentes formes: groupe whatsapp, zoom, appel téléphonique, mais doit s’adapter au format de l’entreprise pour des raisons légales.

● L’action caritative

Pour garder le lien, de nombreux restaurants ont pris l’initiative de fournir des repas pour les soignants. L’épidémie a de nouveau surchargé certains hôpitaux, vous pourriez envisager de relancer cette démarche, ce qui permettra de remettre en rythme votre équipe autour d’une cause noble.
Cette mobilisation peut être également destinée à d’autres publics fragiles, comme les étudiants. Les équipes sont souvent heureuses de donner de leur temps pendant cette période pour aider les autres.

Le bénéfice de telles opérations est double: elles permettent à la fois de recréer une cohésion d’équipe, en gommant un peu la notion de hiérarchie, et encouragent une reprise d’activité physique, du rythme d’un service.
Les équipes d’hôtels peuvent aussi suivre ces initiatives caritatives, en leur déclinant sous d’autres formes.

● Les rendez-vous conviviaux

Enfin, ce lien peut être entretenu grâce à des rendez-vous conviviaux : petit-déjeuner, goûter, petits ateliers en présentiel ou à distance. Samira Manni réunit chaque mois ses équipes autour de goûters et de petits-déjeuners. Sur invitation et de manière totalement volontaire, les équipes au chômage partiel peuvent se réunir et bénéficient d’une atmosphère conviviale visant à recréer la cohésion d’équipe qui a pu s’effacer en ces mois de fermeture.
Autre exemple du côté de l’hôtel Meurice, où Olivier Bikao, le directeur du restaurant Le Meurice Alain Ducasse, a rassemblé en visio ses équipes autour d’un zoom sur le thème de “l’art de recevoir à la maison”. Une idée simple, qui renforce le lien entre les équipes éloignées.

● Les “challenges” entre équipes

Dans le prolongement des groupes WhatsApp créés par les chefs ou les membres de l’équipe, certains se lancent des défis. Cette méthode a le mérite d’occuper les équipes sur des activités liées au métier, de stimuler la créativité de chacun, et de préserver le lien. Photos, vidéos, réflexion, fiches techniques… Ces défis entre collègues préparent la reprise. Les supports peuvent être multiples et valorisées sur les réseaux sociaux d’entreprise si les salariés le souhaitent.

● Les impliquer dans le projet d’entreprise.

Si vous entreprenez des travaux ou que vous choisissez de refondre votre stratégie d’entreprise, vous pouvez impliquer vos équipes. Réflexion stratégique, simple information, consultation de leur avis, incitation à réfléchir de leur côté s’ils le souhaitent… Quelles que soient les idées, elles permettent de garder le lien entre vos salariés et votre entreprise et de vous donner des idées d’amélioration.

2- Inciter vos équipes à rester à jour

La période d’inactivité peut être mise à profil pour faire évoluer les compétences de vos équipes. Les encourager à se tenir à jour, à entreprendre une montée en compétence, à diversifier leurs acquis… autant de possibilités offertes aux salariés pendant la fermeture dont vous pouvez les informer.

● Proposer des formations:

C’est l’occasion de découvrir de nouvelles techniques, de creuser l’utilisation du PMS en hôtellerie, de s’essayer à de nouvelles cultures culinaires en restauration, mais également de s’ouvrir aux univers de l’e-réputation par exemple. Des centres de formations dispensent de plus en plus de formations dédiées au renforcement mental et physique des équipes et des managers, pour anticiper le retour violent à un rythme effréné.
Samira Manni a envoyé tous ses directeurs en formation commerciale. Une formation obligatoire et donc hors chômage partiel. Son objectif était de leur dispenser une formation qu’ils n’avaient pas reçue dans leur cursus.
Les formations peuvent également s’inscrire dans le cadre du chômage partiel.

● Proposer un coaching mental et physique juste avant la réouverture:

Si la date de réouverture est annoncée suffisamment tôt, vous pouvez envisager un coaching pour toute l’équipe. L’important va être de redonner un rythme avant la reprise, de recréer une énergie physique et mentale pour que le redémarrage ne soit pas trop douloureux. Des initiatives locales vous accompagnent dans cette démarche. C’est le cas de la Métropole Orléans en partenariat avec la CCI Val de Loire et le GNI Centre Val de Loire qui préparent une série d’interventions. Un premier webinaire dédié aux dirigeants, en présence d’un coach sportif, une deuxième séquence, dans l’établissement, en présence du dirigeant et des équipes, puis un webinaire dédié à la présentation des contrats aidés pour anticiper la nécessité de recruter à nouveau.

● Envoyer des actualités du métier pour que vos équipes restent informées

● Envoyer des liens vers des tutos en ligne pour s’exercer même depuis la maison

3- Anticiper les décrochages en valorisant le métier

 

Une des clefs est de préparer les recrutements en menant des actions de valorisation du métier et de communication auprès des collégiens, lycéens et demandeurs d’emploi.
Journées de l’emploi, visites et interventions dans les écoles hôtelières, mais aussi auprès des collégiens, lycéens, demandeurs d’emploi… faire connaître votre métier, le valoriser, donner envie aux jeunes de vous rejoindre est une méthode indispensable pour anticiper les nombreux décrochages et pour créer un nouveau vivier de candidats.
Les équipes du GNI préparent des évènements de ce type, dont le printemps de la restauration. Samira Manni a préparé des vidéos courtes et ludiques avec des témoignages de ses équipes sous format mobile, permettant de mieux capter l’attention des jeunes en communiquant avec leurs outils du quotidien.
Vous pouvez utiliser vos réseaux sociaux pour mettre en scène votre équipe, sous forme de témoignage, en action à la reprise… Des formats “story” qui parlent aux jeunes.

4- Equiper son établissement pour une reprise plus efficace

On l’a bien compris, sans préparation, les équipes vont revenir avec une perte de rythme. Pour permettre une reprise moins douloureuse, vous pouvez équiper vos établissements de solutions facilitant votre gestion et l’activité. L’essentiel est de pouvoir vous focaliser à la reprise sur l’opérationnel et non pas sur des tâches administratives rébarbatives.
Au restaurant, l’adoption du cahier de réservation digital limite les erreurs et permet de collecter et d’utiliser vos informations clients (data). Logiciel de caisse et plan de salle digital sont devenus des outils de gestion quotidienne. Une fois pris en main, ils facilitent et fluidifient l’activité du restaurant et permettent un gain de productivité.
Côté hôtel, un PMS dont les fonctions sont complètes et intuitives permet d’intégrer plus rapidement vos nouveaux collaborateurs. *“Se digitaliser va vous permettre d’attirer de nouveaux talents qui apprécient les outils digitaux et d’être plus efficaces en automatisant certaines tâches sans plus value” explique Clélia Pavanetto, content manager chez Skello.
Vous pouvez ainsi automatiser les tâches liées à la gestion de planning et de paie, adopter des outils de communication collaboratifs pour qu’un message puisse être individuel ou collectif.
Autant de solutions non exhaustives qui sont là pour faciliter la reprise et augmenter la productivité dès le retour en entreprise. Autant de solutions accessibles sur la marketplace de FoodHotelTech, pour simplifier votre quotidien et optimiser votre activité.

 
 

Quelle que soit la méthode adoptée, la reprise de l’activité doit s’anticiper dès à présent. Il n’est pas trop tard pour appeler et remotiver les équipes, les préparer à la reprise et organiser le retour à l’emploi de manière plus performante. Cette période est aussi une opportunité de découvrir, comparer et intégrer des outils qui viendront fluidifier et booster votre activité.

 

Partagez cet article sur vos réseaux :